Accéder au contenu principal

Pour l'amour d'un chat

Je m'en souviens comme si c'était hier, et pourtant ça fait six ans et demi que ça s'est passé. J'avais treize ans et ma lubie du moment c'était de vouloir un chat, j'en voulais absolument un. Pas seulement parce qu'un chaton c'est mignon mais parce que j'aimais le chat en général, j'ai toujours vécu avec des chats dans mon entourage, mais jamais à la maison. Alors un beau jour j'ai voulu avoir le mien, mon propre chat. 

C'était un soir après l'école, je rentrais du collège et j'allais chez ma mère. Elle m'a dit qu'on allait chez un de ses collègues pour lui dire bonjour. Nous y sommes donc allé et puis il avait chez lui cette petite boule de poils affreusement craquante. J'étais absorbée par son chaton, je ne voyais que lui et j'ai passé tout mon temps avec lui durant la courte escapade chez le collègue. Et puis nous sommes rentré chez ma mère, j'étais énervée et surtout dégoûtée. Car elle savait très bien et depuis longtemps que je voulais un chat et elle venait à l'instant même de me montrer une petite bête comme celle que je voulais et qui pourtant n'était pas pour moi. Je lui ai donc dit en quelques mots que ce n'était pas cool de m'avoir fait ça, loin de me douter ce qui allait se passer par la suite.
Ma sœur m'a ensuite dit qu'elle devait aller en ville, alors en toute logique je devais lui dire au revoir puisqu'elle vivait chez ma mère et moi chez mon père. Mais elle n'a pas voulu que je lui dise au revoir, elle m'a dit de l'attendre et qu'elle allait chercher un paquet de cigarettes.  Je ne comprenais pas pourquoi je n'avais pas pu lui dire au revoir pour une histoire de paquet de cigarettes. 

Quelques minutes plus tard, elle revint à l'appartement de ma mère, mais pas seule... Elle a ouvert la porte et elle avait dans les bras quelque chose de très très mignon !! C'était en fait un chaton, qu'elle était donc parti chercher en faisant passer ça pour un paquet de cigarettes. Je l'ai vu à l'entrée de la porte avec cette boule de poils dans les bras, et mes premiers mots ont été "mais papa il va pas être d'accord !". Ce que je ne savais pas, c'est que ma mère avait déjà mis au courant mon père et qu'il était d'accord bien qu'il ne soit pas un grand fan des chats. 
Une fois la bonne nouvelle annoncé, j'ai pu prendre dans mes bras ce chaton dont je rêvais depuis des mois. Je ne réalisais pas que ça y est, il était là ou plutôt elle était là et qu'elle était désormais mienne. 

Nous sommes donc rentré toutes les deux chez mon père, avec une certaine appréhension pour ma part de la rencontre entre mon père et le chaton. Et puis finalement tout s'est bien passé, bien mieux que je ne l'espérais. 
J'avais donc chez moi ce que j’espérais depuis pas mal de temps mais que je ne pensais jamais avoir. 
Les premiers moments étaient difficiles, je n'avais jamais eu de chat et je ne savais pas les réactions qu'ils pouvaient avoir, surtout un chaton. Alors souvent j'ai eu des griffures, quelques morsures mais surtout des gros câlins et des ronronnements à longueur de temps.

Étant donner que la journée j'étais à l'école, je n'avais qu'une hâte, c'était de rentrer le soir pour retrouver mon chat. D'ailleurs son petit nom c'est Flèche, oui parce que c'était l'année des F et je ne savais pas comment l'appeler, puis à force de chercher des noms commençant par cette lettre j'ai fini par l'appeler ainsi. Mais elle a eu et a encore de nombreux surnoms, Flèche, Flèchette, Tatoune, mon bébé, mon amour et bien d'autres encore.

Dès le début, j'ai eu l'impression qu'elle était faite pour moi et qu'elle était programmée pour vivre avec moi. En toute objectivité, je suis très fière de l'avoir éduqué et qu'elle m'ait obéit. J'étais habituée à la gronder lorsqu'elle faisait une bêtise, lui mettre une petite claque aux fesses lorsqu'elle ne comprenait pas ou bien encore faire d'elle ce que je voulais. C'est à dire que dès qu'elle est arrivée, je l'ai habituée à être prise dans les bras et un peu "n'importe comment" ce qui aujourd'hui est assez cool puisqu'au moins on peut la prendre dans nos bras et lui faire des papouilles d'amour. 

Mai 2013, il a fallu la faire opérer pour la stérilisation car une chatte en chaleur c'est comment dire, agaçant et très très pénible surtout comment Flèche miaulait ! C'était insupportable, elle me réveillait la nuit tellement elle faisait de bruit. Mais une fois la stérilisation faite tout ça n'était que de mauvais souvenirs et les nuits étaient nettement plus paisibles.

Cela fait désormais plus de six ans qu'elle vit avec nous, elle a été élevée avec la chienne Patapouf, elles sont arrivées chez nous avec un mois d'intervalle. Elles se sont donc très bien entendues puisque élevées ensemble et au même âge. Souvent, elles dormaient ensemble, côte à côte et c'était tellement craquant. Puis au fil des années cela a cessé et chacune dormait de son côté. 
Et fin 2016, nous avons ma sœur et moi trouvé aux poubelles un petit chaton. Directement après l'avoir appelé elle est venue vers nous et miaulait, je l'ai alors prise dans mes bras et elle était câline et ronronnait. Nous l'avons donc pris avec nous et avons essayé de lui trouver une famille, mais personne n'en a voulu, nous l'avons donc gardé une nuit chez nous dans une caisse de transport car Flèche était très méchante à son égard. Puis personne n'en a voulu encore une fois, alors elle a passé une deuxième nuit chez nous. Finalement ça fait maintenant presque dix mois qu'elle est ici et qu'elle a élu domicile chez nous. L'entente avec Flèche n'est pas au top mais ça passe c'est l'essentiel. 

Tout ça pour vous dire que je ne regrette en rien d'avoir voulu mon chaton, et que je l'aime aujourd'hui comme la première fois que je l'ai vu. Je m'en occupe, lui donne à manger, change sa caisse, la brosse, joue avec elle, etc. 
Sachez cependant qu'un animal n'est pas un jouet et qu'il ne suffit pas de prendre un animal parce qu'il est "mignon" petit et ensuite de l'abandonner lâchement parce qu'il n'est plus comme il était bébé et qu'il vous encombre !
Quand on prend des animaux, derrière il faut assumer et penser à tout ce qu'il faut faire pour lui, avantages comme inconvénients. Ne prenez pas d'animaux si vous n'êtes pas capable de vous en occuper, ils ne vous ont rien demandé. 

Flèche 08.06.10 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Amis ennemis

Ami, mais qu'est ce donc ce mot, que signifie-t-il ? Je me le demande encore aujourd'hui, je me demande ce que veut dire ce mot et à qui il doit être associé.
Depuis toujours, je fais une différence entre ami-pote-copain, car pour moi ces trois noms ne définissent pas la même chose. Un pote est quelqu'un avec qui l'on peut rigoler, passer des soirées, de bons moments mais rien de plus. Un copain est quelqu'un de plus proche, avec qui l'on a également de bons moments mais plus intenses qu'avec un pote et avec qui l'on est plus lié. Un ami est quelqu'un avec qui l'on a de bons moments, avec qui l'on partage tout ou presque, quelqu'un à qui l'on se confie sans pudeur et avec qui on ose vraiment être soi-même. 
Mais l'ami est-il vraiment celui qu'on croit être ? Pouvons nous dire de quelqu'un qu'il est notre ami si l'on est pas le sien en retour ? Là est toute la question, on pense souvent être ami avec quelqu'un pu…

Ambassadrice pour certains sites

Devenir ambassadrice d'un site
- Croquettes Purina One (les initiés) - Félix Sensations Sauce Surprise (les initiés) - Croquettes Pro Plan Sterilised (les initiés) - Häagen-Dazs (les initiés) - Démaquillant Nivea (les initiés) - Dosettes souples Lavazza (les initiés) - Eau micellaire Bioderma (bioderma) - Savon liquide Le Petit Marseillais (le petit marseillais) - Demak'up Expert (trnd) - Un fer à boucler (sampleo)
Aujourd'hui, de nombreux sites nous permettent de tester de nouveaux produits gratuitement, il suffit simplement de s'inscrire sur le site et ensuite de postuler aux campagnes test. Des renseignements concernant vos habitudes vous seront alors demandé, notamment pour voir si vous "coller" avec la campagne ou non. Puis en fin de questionnaire il vous sera demander d'écrire pourquoi vous pensez être l'ambassadeur idéal pour cette campagne, et c'est à ce moment là que tout se joue. Car c'est à ce moment là qu'il faut être concluent, pour avo…